Billet du déconfinement.

 

Malgré la fin du confinement, beaucoup de questions se posent encore concernant la scolarité des enfants.

Les entretiens que nous avons pu avoir ensemble durant cette période ont révélé des situations très inégales :

Dans les relations avec les établissements scolaires, passé la 1ère semaine de sidération, les choses se sont organisées tant bien que mal. Certains élèves ont pu suivre une progression quasi normale, mais où trouvent les cours et les devoirs ? Sur le courriel de mes parents, sur le site de l’établissement, sur la messagerie personnelle de l’élève ? ou un peu partout à la fois. A quelle heure pour le cours de la journée ? Qui en visio. ? Qui en audio ? Qui par messagerie ? Qui sans rien ? Vous avez géré le suivi, les recharges encre et papier (parfois très conséquentes!) voire l’achat d’un ordinateur supplémentaire, la mise en place d’un planning de travail pour les enfants, leur motivation. Le tout parfois en continuant à travailler à l’extérieur ou en télétravail, et pas toujours un ordinateur pour chacun, et pas toujours de connexion suffisante.  Et pourtant, le professeur a fixé un cours à telle heure, en même temps que votre réunion professionnelle !

Pour toutes ces raisons également, la situation pour d’autres élèves s’est avérée bien plus fragile : pas d’ordinateur, pas de contact sur certains cours, des exercices et corrigés mais sans les explications nécessaires d’un cours traditionnel, vous avez testé les difficultés pédagogiques des enseignants de vos enfants, souvent aussi, vous avez découvert vos enfants sous un nouveau jour.

Ce fut aussi pour eux une grande découverte, face à eux-mêmes, certains ont été étonnants d’autonomie et de prise de décision, autogérant leur planning,  certains ont pris l’initiative de créer des groupes de travail en eux ! Et ce ne fut pas forcément le cas de « bons élèves », mais de personnalités à qui le confinement convenait, disposant d’une curiosité ou d’un univers intérieur qui ne pouvait pas forcément se révéler dans le rythme habituel. D’autres ont découvert l’ennui et se sont découverts des trouvailles pour le peupler, pas toujours scolairement … Les écrans ! certains ont enfin trouvé un effet de saturation  pour passer à autre chose … d’autres s’y sont cantonnés , ont aussi découvert qu’ils n’étaient pas aussi doués en informatique que cela quand il fallait trouver les réglages de travail ( les jeux arrivent clé en main ! ) . Heureusement, l’expérience de bureautique de papa ou maman est arrivée à point nommé J

Pour notre part, nous avons poursuivi nos accompagnements chaque fois que cela était possible. Merci à tous les enseignants de l’agence qui se sont adaptés aussi dans l’urgence, qui ont proposé leur aide  souvent au delà de la mission initiale. Ce fut plus aisé  avec les grands, plus difficile avec les petits pour qui un cours par écran interposé est peu adapté. Mais heureusement, pour les primaires, la continuité pédagogique avec l’école a été plus facile et plus homogène: un seul enseignant pour sa classe. Pour eux, il a été préférable de suspendre les cours particuliers.

Se pose désormais la question : mon enfant est-il en retard ou non par rapport au programme ? Certains ont considéré que plus de notes, ou diplôme acquis en contrôle continu signifiait plus besoin d’avancer ! Je sais que vous avez souvent eu du mal à les convaincre que l’objectif des apprentissages  n’est pas d’avoir des notes et un diplôme, mais de pouvoir assurer le niveau suivant ! On peut compter sur des aménagements de rentrée, mais il ne sera pas possible de faire rentrer le programme d’un an et demi sur une année scolaire !

Il ne s’agit pas pour moi de vous dire :« faites appel à nos services » ,  mais sincèrement de vous demander  de maintenir les efforts et de compenser durant cette fin d’année mais aussi sur l’été. L’inégalité des situations durant le confinement va malheureusement  renforcer l’inégalité scolaire l’an prochain, soit sur le niveau suivant, soit sur le post bac. Nous sommes là bien sûr et seront là cet été, pour organiser des cours ou stage de rattrapage en fonction des besoins, mais nos conseils sont gratuits ! J’entends déjà trop d’entre vous envisager un redoublement, pas toujours productif, et peu accepté aujourd’hui par les établissements. Sur quel site travailler en autonomie ? quel choix de spécialité ?   etc … parlez-en avec vos enseignants, appelez-nous, prenez rendez-vous au CIO, avec le professeur principal.

L’agence a continué à travailler à distance, nos 350 familles ont été contactées, a minima un message vous invitant à nous rappeler si besoin. J’ai passé de longues heures avec vous au téléphone qui m’ont appris beaucoup de choses sur la diversité des situations sur vos enfants, merci de m’avoir accueillie.

Les  enseignants de l’agence vous ont déjà contactés, ou vont le faire, pour la reprise des cours à domicile ou la poursuite en visio. Là encore, la diversité des situations requiert notre adaptation :  dans certaines familles,  le retour physique de l’enseignant n’est pas toujours possible, certains enseignants n’ont pas fait le choix du retour au présentiel. Heureusement, la tolérance de la défiscalisation des cours à distance est maintenue durant toute la durée de l’urgence sanitaire, soit au minimum jusque début juillet. Nous sommes tous prévenus des gestes sanitaires qui s’imposent : lavage des mains au début et à la fin du cours pour l’enfant et l’enseignant, pas d’échange de matériel, distance minimale, je sais que certains cours vont se dérouler dans les jardins ! les masques autant que faire se peut pour les enfants. L’agence a pu se procurer des masques contingentés et uniquement via la CCI ou les pharmacies. Pour les cours de langue ou les oraux de français, il y a la solution visière. Un grand merci à GOBAL BUREAU qui fait tourner son imprimante 3D pour aider gracieusement les professionnels Les enseignants peuvent passer en chercher.

 

A partir du 11 mai, l’agence sera ouverte tous les après-midi de 14h à 18h. Il est préférable de privilégier le rendez-vous, soit en agence avec les gestes barrières qui s’imposent, soit par téléphone. Tous les messages seront traités dans la journée, même en dehors des horaires d’ouverture.

Les cours en agence reprennent aussi en fonction des demandes et situations, avec les mêmes gestes barrière.

 

Quoiqu’il en soit, nous avons tous appris de cette période, et nous allons continuer à apprendre.